Aimer ce que l’on a pour en avoir plus et mieux

Oui, il faut apprendre à aimer ce que l’on a si nous souhaitons avoir mieux, avoir plus. Le même raisonnement fonctionne avec l’auxiliaire être également.

Cela peut sembler paradoxal, mais lorsque vous en avez assez de vivre dans votre demeure actuelle, au lieu de rager contre le manque d’espace, les voisins, l’école qui est trop loin, les fenêtres qui datent des années soixante… la meilleure chose à faire pour manifester votre prochain lieu de vie, c’est d’accueillir avec gratitude tout ce que votre résidence actuelle vous procure depuis des années : « Merci maison pour le sentiment de sécurité et de protection, pour ta chaleur et ton confort, d’avoir permis à mes enfants de jouer étant petits, d’avoir été un lieu de rencontre pour ma famille et mes amis… ».

Pourquoi est-ce que la vie vous en donnerait plus si vous ne savez pas apprécier ce que vous avez déjà?

Lorsque vous trouvez une pièce de monnaie par terre, est-ce que 1)vous la mettez dans votre poche sans rien ressentir, 2)vous dites « Merci » ou 3)vous vous dites : « Quoi, seulement ça ? ». Pour la plupart des gens, c’est la première réponse, puisque le montant est petit et que nous avons l’habitude d’en trouver.

Cela semble bien évident de dire merci dorénavant dans un scénario semblable, considérant que cette somme ne figurait pas dans notre dernier bilan financier personnel. Mais surtout, avouons l’effet assez ridicule de chialer pour avoir trouvé de l’argent par hasard! Alors pourquoi pester contre ce qui nous a servi pendant des années! On ne s’en rend pas compte mais nous le faisons pour la (faible) reconnaissance reçue au travail, nos revenus, notre voiture, nos efforts de croissance, et ainsi de suite.
Ce que cet instant de gratitude permet lorsque nous entrons en phase avec l’émotion que suscite l’appréciation sincère de telle ou telle qualité (de vie) chez nous, de tel ou tel objet convoité ou autre, c’est que nous faisons « résonner » dans le réservoir d’émotions, qu’est notre corps, la fréquence (haute et rapide) à être alignée avec la fréquence de l’objet de notre désir à l’état déjà « manifesté ».

L’option de se plaindre (fréquence basse et lente) ne réussira jamais à créer un « match » entre votre situation actuelle et ce que vous désirez. Jamais.

Trois points extrêmement importants à respecter :

Cohérence. À partir du moment où l’on souhaite créer un match au plan de l’émission de nos fréquences, vibrations, attitudes et intentions, cela doit être équivalent partout : au travail, à la maison, dans les bouchons de circulation, dans vos relations, etc. Pas besoin d’aimer tout le monde et le trafic, mais évitez de tomber dans le piège du jugement et du ressentiment.

Fréquence. Idéalement, à l’aide de l’alarme de votre téléphone, cinq fois par jour, celle-ci vous rappelle de vous plonger dans cet état de ressenti grâce à vos pensées de gratitude pour votre vie en général.

Résonance. Le plus important, c’est l’émotion ressentie partout dans votre corps. Ce ne sont pas vos pensées positives qui vont changer quoique ce soit. C’est l’émotion – la résonance dans tout votre corps – que vos pensées devraient provoquer. Le pouvoir du cœur est 50 fois plus puissant que celui du corps. note : La sérotonine, elle est fabriquée dans le ventre, pas dans le cerveau.

Depuis 2014, je m’efforce à mettre en pratique ces principes enseignés par les mystiques et les sages depuis des millénaires. Depuis, ma vie et ma carrière ont connus des bonds spectaculaires, en plus de m’accorder un sentiment de paix bien salutaire. Si vous êtes parmi les 40 personnes présentes au Sommet 2019, nous en reparlerons davantage.

C’est le temps d’une pause ressourcement pour moi. Je vous en souhaite autant. De retour dans un mois.

Avant de vous quitter, je veux vous exprimer ma gratitude pour une année mémorable, grâce à votre présence de l’autre côté de mon clavier, ce qui a entre autres donné naissance à mon 5e livre, Café, Croissance & Cie, lancé le 14 octobre, disponible sur Amazon exclusivement. Merci à mes invités dans le CoachTaxi (diffusé sur Facebook), dont Nathalie Lambert, Christine Michaud, Marc Boilard, Doa Majouli et Krystine St-Laurent – toutes ces entrevues sont accessibles en ligne sur YouTube, incluant celles des saisons précédentes.

Je vous souhaite une année différente de la dernière. Oui, comme disait Pablo Picasso, « (…) copier les autres c’est terrible, mais il n’y a rien de pire que se copier soi-même ». Évitons de nous répéter, mais continuons plutôt de tendre vers la plus haute expression de nous-mêmes.

Bonne Année 2019 !

© 2019 Marc André Morel. Tous droits réservés.

Je vous lance le défi de partager une gratitude à chaque jour…

Et si vous commenciez maintenant, dans les commentaires ?