Sélectionner une page

Demander le changement d’un comportement

Qu’il s’agisse d’un employé ou d’un collègue, voici comment vous y prendre pour passer votre message concernant les retards répétitifs, les interruptions fréquentes pendant les réunions, l’excès de bruit près des cubicules ou tout autre scénario nécessitant un changement de comportement, question de discipline ou de garder les bonnes relations avec nos coéquipiers.

La méthode. Prenons l’exemple d’un retard :

1. « Martin, lorsque tu entres dans la réunion en retard » (UN FAIT)

2. « Cela a un impact négatif sur mon leadership, ça distrait le groupe et donne un mauvais exemple à suivre aux autres » (IMPACT SUR VOUS)

3. « La prochaine fois que tu vois que tu va être en retard, je te demanderais de me texter pour m’avertir de ton heure d’arrivée (protéger son leadership)/entrer à la pause seulement/ne pas entrer du tout » (DEMANDER LE COMPORTEMENT SOUHAITÉ)

4. « Ça va comme ça Martin? » (RÉTROACTION/RÉPÉTER)

À considérer :

De chaud à froid
Tout d’abord, humains nous sommes. Majoritairement constitués d’émotions d’ailleurs. Il faut donc laisser passer votre réflexe de réagir à chaud. Le simple fait de vous rappeler certaines incidences vécues, à la lecture de cette chronique, et je sens déjà votre colère monter, vos muscles se crisper. Imaginez sur le coup! C’est normal. Certains d’entre nous sont plus prompts à craquer, mais tous, nous devons résister.

Résolution dans le temps
À moins que vous soyez certain d’être suffisamment en contrôle, voire de glace, le moment d’intervenir est presque toujours à l’horizon. En patientant quelques heures ou une journée, non seulement vous aurez le bénéfice de faire redescendre votre niveau d’adrénaline et de cortisol, mais votre cerveau pourra commencer à faire la part des choses et vous pourrez construire votre réponse – et non votre réaction – à l’évènement.

Face-à-face
En général, lors d’un incident, des témoins sont présents. Pour protéger l’intégrité de la personne concernée et éviter de lui faire perdre la face devant ses collègues, vous voulez opter pour un entretien privé. En plus de sécuriser l’amour-propre de votre interlocuteur, cette stratégie préservera votre relation avec la personne en question.

Confiance!
Oui, ce sera le moment de puiser dans votre bac de confiance personnelle. Nul n’a besoin de confiance en soi pour réagir sur le champ avec un commentaire désobligeant, des gros yeux ou une scène de colère, aussi modérée soit-elle. Par contre, garder son calme jusqu’au moment opportun et communiquer son intention ferme de voir le comportement changer, ça prend du réel leadership, peu importe son titre.

En terminant, comme la question de retards est le scénario le plus commun de tous, sachez qu’un commentaire tel que : « Bon après-midi ! », lorsque le retardataire entre dans la pièce, est l’équivalent de lancer un obus dans votre cour. Non seulement, vous vous faites un ennemi de l’individu concerné, mais de tous les autres assis dans la pièce du même coup. Car chacun peut s’identifier à quelqu’un qui arrive en retard – nous l’avons tous été – mais jamais à l’agresseur qui profite de cet instant pour « planter » un de ses semblables de façon passive-agressive et lâche.

En vous rappelant que, malgré votre inexpérience à utiliser cette formule de langage – avec vos collègues, employés, conjoints ou enfants – sachez que vous pouvez développer ce nouveau réflexe. Écrivez les phrases des quatre étapes en premier. Et puis répétez, répétez, répétez!

Extrait de la nouvelle conférence: “Le leader moderne”.
Contactez-nous pour un plan détaillé.

© 2019 Marc André Morel. Tous droits réservés.

Alors, comment allez-vous vous transformer ?